Phyto-Victimes » Un site au service des victimes des produits phytosanitaires

L’association Phyto-Victimes est soutenue par la Région Poitou-Charentes, le Département de la Charente, et le Ministère de l’Écologie du Développement Durable et de l’Énergie

AG Phyto-Victimes le samedi 24 mai 2014

A vos agendas!!!

L’ AG ordinaire de l’association Phyto-Victimes aura lieu le samedi 24 mai 2014 à Dole (39). Elle se déroulera à l’étage de la salle des fêtes « Manège de Brack », située place Frédéric Barberousse, de 10h30 à 12h.

Au même endroit, une projection du reportage d’Eric Guéret, « La mort est dans le pré« , suivie de débat,  sera réalisée le vendredi 23 mai 2014 à partir de 20h.

Nous vous attendons nombreux!

 

Phyto-Victimes au Parlement Européen

Le 27 mars 2014, trois membres de l’association Phyto-Victimes se sont rendus au Parlement Européen. En effet, à l’occasion de la semaine des alternatives aux pesticides, les associations HEAL (health and environnement alliance), Générations Futures et PAN (pesticide action network) y ont organisé la diffusion du reportage d’Eric Guéret « La mort est dans le pré », qui retrace les histoires et parcours de certains membres de Phyto-Victimes et de leurs familles.

A cette occasion, Caroline Chenet-Lis, Jacky Ferrand et Paul François ont apporté leurs témoignages, présenté les demandes et revendications de l’association concernant les pesticides, et répondu aux questions de l’auditoire.

Le lien ci-après vous permettra d’accéder aux photos prises lors de cette soirée : https://picasaweb.google.com/HEALpictures/FilmScreeningLaMortEstDansLePreDeathIsInTheMeadow . Egalement, vous trouverez ci-dessous la traduction de l’article relatant cet événement paru dans le journal du Parlement Européen :

Parliament mag – op ed

Les agriculteurs veulent interdire les pesticides ayant des effets sanitaires

Légende de la photo : Frédéric Ferrand à sa vigne avant de mourir d’ un cancer de la vessie en 2012

Mon fils , Frédéric Ferrand était viticulteur en Charente. Il  produisait des raisins pour faire du cognac . Mais à l’âge de 41 ans, il a développé un cancer de la vessie. C’était un coup dur. Ses jumeaux avaient seulement cinq ans. J’étais là quand son médecin lui a annoncé la nouvelle. Il a dit :  » Encore un autre, monsieur vous avez le cancer des viticulteurs! ». Cela m’a immédiatement rappelé que Frédéric vomissait après avoir préparé les traitements chimiques qu’il utilisait sur ​​les vignes.

Après sa mort, j’ai réuni 20 ans de factures et nous avons trouvé avec Dr Ben Brick que pas un seul des produits chimiques que Frédéric avait utilisé n’était exempt de substances cancérigènes.

Le 27 Mars 2014, j’étais parmi les trois représentants français des victimes des pesticides venus à Bruxelles pour demander aux représentants de la Commission européenne d’obliger les fabricants à retirer les produits cancérigènes, mutagènes, repro-toxiques et perturbateurs endocriniens. Nous avons participé à une projection de film et débat au Parlement européen.

Le film, « La mort est dans le pré  » donne le point de vue d’une série de familles d’agriculteurs sur la façon dont les pesticides affectent leur santé et les conséquences pour les autres. Il a été organisé dans le cadre de la 9e édition de la Semaine d’action des pesticides par la Health and Environment Alliance ( HEAL ) , Générations Futures , Pesticide Action Network Europe ( PAN ) , et hébergé par Hiltrud Breyer MEP .

Il est toujours difficile de regarder le film parce que Frédéric y apparaît. Je participe également à ce film, comme les deux autres membres de  L’association Phyto -Victimes ( association de défense des professionnels victimes des pesticides ) , qui étaient aussi à Bruxelles .

Paul François, président de l’association , a des problèmes de santé graves. Miraculeusement, il a réussi à prouver dans un procès en 2012 contre Monsanto que son intoxication est due à un pesticide appelé Lasso ( un produit qui a été retiré du marché en France en 2007).

En Avril 2004, Paul François est allé nettoyer la cuve de son pulvérisateur qu’il pensait vide. Quand il a ouvert le bouchon, des vapeurs nocives de certains pesticides restants se sont échappés, et il les a malheureusement respirés. Immédiatement admis à l’hôpital , il est tombé dans le coma à plusieurs reprises. Depuis lors, la maladie continue d’affecter ses reins et son système nerveux.

Le troisième membre de Phyto-Victimes à Bruxelles était Caroline Chenet-Lis, la vice-présidente. Elle réalise les commentaires du film et raconte la mort de son mari suite à une leucémie causée par les pesticides. Elle est donc, comme Paul et moi, victime de pesticides. Nous voulons tous qu’il y a une meilleure protection de la santé des agriculteurs et des autres professionnels.
Caroline a déclaré à Bruxelles qu’il était fou d’attendre la preuve que les pesticides sont à l’origine de cancers et d’autres pathologies, alors que l’on sait qu’ils sont déjà en train de tuer les poissons et les animaux, et qu’ils affectent leur capacité à se reproduire . Elle a dit : «La politique de l’UE doit changer – nous ne voulons pas attendre la preuve! « 

Les pesticides causent déjà des ravages en altérant la santé et la vie de nombreuses familles paysannes en France. Les chiffres de la  mutualité sociale des agriculteurs, la MSA, montrent que plus de 40 travailleurs agricoles en France ont vu leur cas de leucémie, lymphome, myélome, maladie de Parkinson et d’autres maladies chroniques reconnues comme maladies professionnelles en raison d’une exposition aiguë ou chronique aux pesticides.

La France est le premier producteur agricole de l’Europe, et il est aussi le plus grand utilisateur du continent , en volume, de pesticides. Dans le monde, seule l’Inde et les États- Unis en utilisent plus – ils ont aussi plus d’habitants.

Notre association « Phyto -Victime  » veut voir un retrait rapide et définitif des substances cancérigènes, des neurotoxines, et des perturbateurs endocriniens sur le marché en Europe. Nous voulons des études sur la santé des utilisateurs passés et actuels, et des tests indépendants de ces produits prenant en compte leurs effets sur ​​le long terme. Ces changements sont nécessaires pour permettre à l’agriculture de devenir saine – non seulement en France mais dans toute l’Europe.

En clôturant le débat après la projection du film, Paul François dit à l’audience au Parlement européen d’environ 80 personnes que nous devons à la prochaine génération de changer. Il a dit : «Nous parlons souvent de la dette économique que nous devons à la génération suivante, mais la dette de l’abus des ressources naturelles, telles que la pollution de l’eau par les pesticides et l’utilisation de produits chimiques, est scandaleux . Il est même criminel que les perturbateurs endocriniens affectent le potentiel santé des gens avant même qu’ils ne soient nés. Nous devons arrêter ça maintenant ».

Jacky Ferrand , membre du conseil d’administration , L’ association Pyto -Victimes , était à Bruxelles avec Paul François , président et Caroline Chenet -Lis , vice-président.

« La mort est dans le pré » en Bretagne

A l’occasion de la Semaine des alternatives aux pesticides, les membres de l’association Phyto-Victimes ont accompagné la diffusion du reportage d’Eric Guéret à Moelan sur Mer le 25 mars, et à Rennes le 26 mars.

Ce sont des dizaines de personnes qui sont venues visionner le film et participer aux débats qui ont suivis. Comme toujours, les rencontres ont été nombreuses, et les échanges intéressants.

Merci aux participants, et aux organisateurs.

 

3 ans, déjà!

Le 19 mars dernier, l’association Phyto-Victimes fêtait ses 3 ans.

Et oui, grâce à votre soutien et à votre investissement, ce sont déjà 3 années d’aide aux victimes et d’actions qui ont pu être réalisées! Merci à chacun d’entre vous.

Bien entendu, il y a encore de nombreuses choses à faire, et des familles qui comptent sur l’association, alors continuons tous ensemble!!!

Un grand merci au Lycée Granvelle de Dannemarie sur Crête!

Les élèves du lycée Granvelle de Dannemarie-sur-Crête ont eu le courage et la gentillesse de réaliser une vente de calendriers dont les profits ont été reversés à l’association Phyto-Victimes.

Un tel investissement mérite d’être salué! Tous les membres de l’association ont été touchés par cette généreuse initiative, alors encore une fois, merci!!