Laurent Guillou et Stéphane Rouxel, ex-salariés de la coopérative bretonne Nutréa-Triskalia ont été intoxiqués par les pesticides sur leur lieu de travail. Souffrant depuis d’hypersensibilité chimique, ils ont décidé de ne pas baisser les bras et d’engager un long combat en justice.

Depuis leurs intoxications, ils sont aidés et accompagnés par le syndicat Solidaires, Maître François Lafforgue (avocat spécialisé dans la défense des victimes des pesticides), l’association Phyto-Victimes, le collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest, le comité de soutien des victimes des pesticides de Triskalia et de nombreuses autres organisations…

En septembre 2014, ils obtenaient la condamnation pour faute inexcusable de l’employeur. Le 22 septembre 2017, Laurent Guillou et Stéphane Rouxel contestaient leurs licenciements devant les prud’hommes de Lorient. Le verdict a été rendu ce vendredi 15 décembre : les licenciements sont déclarés « sans cause réelle et sérieuse pour manquement à l’obligation de sécurité et insuffisance de recherche de reclassement ».

La coopérative Nutréa-Triskalia est une fois de plus condamnée et devra verser des indemnités à ses deux ex-salariés. L’association Phyto-Victimes se réjouit de cette nouvelle et belle victoire pour Laurent et Stéphane mais également pour les autres salariés de l’entreprise et l’ensemble des victimes des pesticides.

Pour télécharger le communiqué, cliquez ici