Phyto-Victimes » Histoire de l’association

Histoire de l’association

L’histoire de Phyto-Victimes

Début  janvier  2010, des victimes des pesticides se sont réunies à Ruffec (Charente), village de Paul François, un agriculteur conventionnel qui a été intoxiqué par des pesticides lors de l’ouverture de son pulvérisateur. Cette réunion, qui s’est faite à l’initiative de Paul François, de l’association Générations Futures (http://www.generations-futures.fr ) et du réseau européen HEAL (http://www.env-health.org/), a été organisée dans le but d’échanger et de recueillir les témoignages de personnes (agriculteurs notamment) tombées malades du fait d’une exposition aux pesticides (voir : http://www.victimes-pesticides.fr )

Cette première réunion, à laquelle fait référence l’une des premières séquences du film de la journaliste Marie Monique Robin « Notre Poison Quotidien », avait rassemblé une vingtaine d’agriculteurs. Des avocats et des médecins étaient présents sur place pour répondre aux questions de chacun.

A la suite de cette rencontre, il est apparu évident à toutes et tous qu’il ne fallait pas en rester là.

C’est pourquoi après une année de réflexion et du fait du décès en février 2011 de Yannick Chénet (Agriculteur) présent à cette première rencontre, il a été décidé d’organiser une nouvelle rencontre pour cette fois lancer officiellement une association de professionnels victimes des pesticides.

C’est ainsi que Phyto-Victimes a été créée le 19 mars 2011

.