Phyto-Victimes vient de lancer une campagne de financement participatif sur le site CitizenCase qui est une plateforme dont l’objectif est de « donner des moyens aux associations d’agir en justice et pour donner plus de poids à leurs actions contentieuses. » (CitizenCase)

Quels sont les objectifs de cette campagne de financement ?

Il s’agit de créer un fond participatif pour aider les professionnels victimes des pesticides à lancer des actions judiciaires et/ou juridiques. En effet, après examen du dossier de la victime, l’argent récolté servira à couvrir partiellement les frais de justice de la procédure. Cependant, après avoir obtenu satisfaction, la personne aidée devra redonner l’argent à l’association afin que l’on puisse aider un autre professionnel victimes des pesticides. Il s’agit d’un cercle vertueux permettant une aide continue…

Pourquoi ce projet ? :

L’expérience de Phyto-Victimes dans l’aide aux professionnels victimes des pesticides démontre que la décision de lancer une procédure en justice peut être difficile pour certaines victimes : en plus de se battre contre la maladie, il faut également se battre « contre la justice » car certaines procédures sont longues, complexes mais également parfois très couteuses alors même que la victime est souvent en situation précaire (licenciement, diminution de l’activité de l’exploitation…)

Aujourd’hui, vendredi 9 septembre, se tient une conférence de presse sur l’affaire Raymond et Noël Pouliquen. Ces deux salariés souffrent de pathologies lourdes (une leucémie -Raymond- et un lymphome-Noël), cependant ils ne sont toujours pas reconnus en maladie professionnelle après des années de bataille judiciaire… De plus, l’émission « Pesticides, poison de la terre » diffusée mardi 6 septembre 2016 sur France 5 a montré l’ampleur du scandale sanitaire que représentait et qu’allait représenter les pesticides pour la société.

Il est donc aujourd’hui indispensable de soutenir et d’aider les professionnels victimes des pesticides afin de les encourager à lancer des procédures en justice pour sortir de l’isolement que l’on constate chez certaines victimes.

L’idée est de récolter un fond conséquent pour aider le plus de personnes ! La médiatisation autour de ce projet permettra également de faire connaître le problème des professionnels victimes des pesticides et de montrer les difficultés pour les victimes de se lancer dans une telle procédure.

Nous avons 45 jours pour récolter la somme fixée sur le site : c’est pourquoi nous comptons sur vous pour participer, dans la mesure de vos moyens, à ce financement et à RELAYEZ à tous vos contacts : amis, famille, collègues… Chaque don compte !

Les informations sur notre projet, ainsi que le lien pour financer le projet sont à retrouver ici.