Rapport de la mission sénatoriale

présidée par Mme la sénatrice PRIMAS

Rapporteur : Mme la sénatrice BONNEFOY

Les adhérents « PHYTO-VICTIMES » constatent à la lecture de ce rapport que leurs revendications sont fondées.

Le manque de moyens et de transparences sur l’évaluation des risques est flagrant!

Ils demandent instamment à tous les décideurs, particulièrement au Gouvernement de la République Française de prendre toute la mesure de la gravité de la situation.

Ils soulignent que des malades restent encore discrets, que les procédures de signalement et de demande de reconnaissance des maladies professionnelles en agriculture sont lourdes et doivent émaner des médecins spécialistes eux-aussi très timides. Les riverains des zones traitées doivent également pouvoir être reconnus comme malades en puissance, puisque des constats sont établis.

Ils exigent un changement radical dans l’établissement des dossiers d’AMM. Celles-ci doivent impérativement émaner de structures neutres avec une expérimentation sur une durée plus longue. Nous constatons que les maladies n’apparaissent qu’après plusieurs années d’utilisation!

Nous sommes convaincus que l’agriculture française-voire européenne, voire mondiale-peut-être performante, moderne sans mettre en danger la vie des agriculteurs, de leurs riverains et des CONSOMMATEURS!

Elle remercie Mme La présidente PRIMAS, madame le rapporteur BONNEFOY, mesdames et messieurs les sénateurs et leurs collaborateurs pour le travail courageux et sérieux réalisé.

 

Pour l’association « phyto-victimes » : Paul FRANCOIS